Au début, l'évidence s'imposa : tout cela est bien étrange, beau, cruel, plein d'atroces et de merveilleuses surprises, plein de gens qui ne sont pas moins uniques et pas moins communs que moi, avec, en prime, quelques personnes.

A la fin, ce fut la même chose, mais passée.

Je l'ai appelée : "ma belle passée", cette fin.

Alors elle s'est retournée vers moi pour que je voie bien le sourire de sa présence infiniment inexplicable.

J'avais donc raison : mes raisons n'ont rien à prouver puisqu' on m'a vécu , et que rien ne peut rien changer à ça.

Salut, cher Rien. Je t'adresse, pour la forme, presque toutes mes excuses, faute de raisons.

La prochaine fois, je déciderai de tout.