Jean-Michel Robert

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 6 décembre 2015

Comment dire ?

J'ai honte d'être faible. Moi, champion de judo, et d'autres trucs... sportifs.

samedi 5 décembre 2015

C'est honteux

de ne plus oser aller voir les gens qui vous aiment.

La nuit est longue sans amoureuse

le jour est long quand tous vos amis sont morts ou loin. Oui c'est long quand on ne dispose pas d'une arme à feu. Arme à feu : c'est assez joli si on réfléchit sur le génitif.

j'ai vu

cet après-midi des gosses en fou rire. Le fou rire et l'amour.... C'est à la bourse, ça se vend ?

Ou ça ne saurait tarder.

Pourquoi je n'irai plus

où ce qu'on appelle "l''humanité" ? ça m'emmerde, et pire : me répugne. Reste à rencontrer des êtres dignes et fidèles : je ne suis pas sûr d'avoir la force de leur hauteur. Je ferai ce que je peux. Ou qu'on me peut.

"On": !e tout-puissant.

Pourquoi je n'irai plus voter :

paskeu j'en ai marre du mauvais théâtre où on fait passer le citoyen pour un bon comédien. Vive l'anarchie ... qui ne sera jamais.... un peu comme nous.

jeudi 3 décembre 2015

Une voix

tout simplement féminine, suffit à prouver que tout n'est pas vain tant que j'entends.

Je me rappelle

à quel point j'étais amoureux d'elle...Elle ne me laissait qu'une chance, comme un peu de vent dans les cheveux.

mercredi 2 décembre 2015

des petits tucs

J'avais envie d'être gentil aujourd'hui. C'est bien tombé : une gamine que je ne connais pas m'a dit bonjour. J'ai répondu : "Bonjour ma grande".

Elle s'est éloignée en sautillant.

On se demande

si l'on a assez de jambes. Alors on met ses grolles et son anorak. Et on essaie. Tout heureux de rentrer chez soi, avec quelques courses. On est encore fort, faute d'être plein d'avenir. Mais faut pas trop en demander. A qui ?

Tout est dehors, même moi.

Le tout est d'avoir des jambes.

mardi 1 décembre 2015

Un truc imprtant :

des ami(e)s m'ont appelé ce soir, on a fait des projets... et je ne me connais pas encore d'ennemi personnel. C'est pas beau ça ?

Tiens, c'est le matin...

Tiens bien ; moi je croyais encore à la nuit blanche.