Jean-Michel Robert

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 14 janvier 2014

Pilosité

J'avais envie de dire quelque chose à quelqu'un(e)

mais comme cette personne manquait

j'ai compris que c'était bien personne Un peu comme moi

mais sans barbe

Je suis sûr

que j'ai de bons souvenirs, mais ils ne se souviennent pas de moi. Trop bons peut-être.

lundi 13 janvier 2014

J'aimerais

être violent, méchant, haïssable... tant ce monde m'est étranger. Mais je ne parviens qu'à être adorable. Alors aime-moi : je n'ai pas le choix.

samedi 11 janvier 2014

conte

en ce temps-là

y avait du temps

ce qui permettait (à certain(es))

de durer

"dur désir de durer"

puis ce fut maintenant

qui achève même ce qui persiste

Bravo

de bien vieillir, mon frère... ou/et de bien rajeunir en mes nièces.

Au total, non,

je ne hais personne : je méprise. Ce qui n'est pas plus glorieux ; mais la gloire, je la méprise. On ne s'en sort pas... "C'est comment qu'on freine ? ! J'voudrais descendre de là ! " (Alain Bashung)

vendredi 10 janvier 2014

ON

Le pire de la haine est d'être sans visage, haïr, certes, mais qui ? Sont-ils (elles) trop ou pas assez ? Alors on se doucit : on appelle ça "solitude". "On" en avant, histoire d'accuser un vague sujet.

jeudi 9 janvier 2014

plus rien ou moins.... mots pourris.

Il n'ose même pas se dire triste : tant de gens souffrent plus que lui. Alors il se dit rien, et ne sait même pas si c'est modeste.

mardi 7 janvier 2014

philo

je ne suis qu'un militaire, déguisé en gazelle, qui dort contre le cou d'un colombe qui se dit concierge, oui elle se le dit, me le dit et je ne bande même pas : la fin du monde, si c'est la fin on s'en fout : personne ne saura qu'il fut un monde. Personne. A part le nul.

lundi 6 janvier 2014

J'ai honte :

Je croyais être au matin, nous étions le soir. Les pompiers sont venus sonner à ma porte pour leur calendrier. Je leur ai dit de revenir moins tôt, (je croyais avoir écrit une nuit entière) alors qu'il était tard pour eux. J'ai honte : eux sont des vrais et moi un scribouillard qui ne partage même pas le temps de ses semblables. Et y a même pas de dieu pour faire le ménage. (c'est volontaire de n'avoir pas mis de pronom ni d'adverbe de négation): l'impersonnel et la négation : l'avenir.

bonjour

Je vous souhaite de désespérer un petit peu moins que le rien, celui qui sort sans savoir où est hors de lui.

mercredi 1 janvier 2014

an neuf

Comme d'habitude, la nouvelle année sera catastrophique. Seuls quelques îlots seront épargnés. Je vous souhaite d'être ces îlots.