Jean-Michel Robert

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 29 novembre 2012

Quelques notes

Souvent j'écoute une chanson parce que j'y décèle un mot, un ton, une image vraie, tout étonnée d'être sa mélodie.

Chaque fois j'espère qu'elle va coaguler l'introuvable plaie.

samedi 10 novembre 2012

sur le quai de la gare

Une vieille dame dit à une autre "J'y comprends rien : je descends, je remonte et je suis toujours là." J'ai fait taire mon arrogance qui eût convoqué la logique, m'avisant que je suis toujours là, ou encore. Alors, impénitemment bavard, j'ai dit à la dame : "vous avez raison."

dimanche 4 novembre 2012

zéro

Une roue de vélo sans rayons, pneus crevés sous la pluie indifférente - non pas vraiment : humide.

samedi 3 novembre 2012

compétitivité

Depuis des mois les journalistes dominants, flanqués de leurs économistes, de leurs députés et ministres nous gonflent le thymus avec la compétitivité, la flexébilité, ces mots n'étant que les cache-morpions de baisse des salaires, augmentation du temps de travail - pour ceux qui en ont (pas des morpions, du travail). Je gage que notre gouvernement "de gauche" va céder à cette offensive patronale tant il est nul, lâche, et sur la défensive coliqueuse. Je vous avais prévenus ! Mais, à l'époque, j'étais historiquement méconnu.

ministre socialiste

ministre de gauche

président normal

vendredi 2 novembre 2012

jour des morts

Pourquoi aujourd'hui ? Mes morts sont sous mes paupières, vivants. La mort est une idée de vivants qui ne savent pas où être tristes.

paradoxe

Plus je vieillis, plus je hais, mais les objets (sujet?) de ma haine sont tellement nombreux qu'ils ne sauraient être précis. Aussi suis-je une haine vague. Quelle souffrance ! "Plains-moi, sinon je te maudis", disais Baudelaire. Moi je n'ose : trop chatouilleux. Voilà pouquoi l'on dit de moi : " Il est gentil, ne fait pas son âge..."