Jean-Michel Robert

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 23 octobre 2011

nouveau testament

On fait comme si pacte des enfants

impatients de vivre

Ô adultes faites comme si vous étiez enfin vous enfin

le morveux qui vous renifle

C'est toi qui commandes

Tu peux gigoter l'âme comme tu voudras, tu ne m'empêcheras pas d'être triste face à ces pauvres gens qui parlent dieu, diable, prophète, anges... De quels temps reculés sortent-ils pour avoir si peur d'être libres ?

il y a

Ce matin est clair, je reviens avec une bonne baguette de pain ; pour un peu, je serais apte aux amoureux... mais il y a la conscience, ce truc étrange qui fait mine d'arrière-plan. Oui, il y a. Ca s'appelle la vie. Y a rien d'autre.

samedi 22 octobre 2011

Cher camarade policier,

Voici quarante ans, tes ancêtres étaient encore dotés de cette faculté : s'interroger... l' S étant à la fois pronominal réciproque et réfléchi. Ils ont eu le courage de sacrifier leur carrière, leur vie, dénoncer les menées fascistes de leur ministre (Marcellin) sous l'ombre des sourcils pompidoliens, le bon gaulliste, amateur de vers, protecteur des arts...

Tes ancêtres, brave flic, ont même participé à des orgies de dignité avec les syndicats ouvriers.

Conseils de discipline. Révocations.

Ne dois-je pas constater, pauvre camarade flic, que depuis ces temps où un chouïa de conscience résistait sous les casques (68 ne passait pas si vite) , tu as bien, naturellement, été aux ordres infâmes. Aussi ne faut-il pas t'étonner - oh ! - d'être l'ennemi de ceux que tu matraques, expulses, enfermes, tues, à la sortie des écoles comme dans les queues des soupes populaires... LE CHIFFRE... Qu'en penses-tu ?... Tant que tu n'auras pas prouvé ton humanité par un mouvement au moins digne de celui de 71, tu es un organe de l'ennemi, je veux dire : sa sécrétion anatomiquement mercenaire.

vendredi 21 octobre 2011

L'Espoir

Votez vaseline !

Toutes les personnes du singulier

En ces temps de complexion facétieuse

on nous vous c'est-à-dire j'

suffisait au futur

qui ne comprendra évidemment qu'après lui c'est-à-dire

lundi 17 octobre 2011

" Sous le pont Mirabeau coule la Seine (...) faut-il qu'il m'en souvienne..."

Le 17 octobre 1961, le Président était Charles de Gaulle, le 1er ministre Michel Debré, le ministre de l'intérieur Roger Frey, le préfet de police MAURICE PAPON !... Le même trio et leurs tueurs en uniforme seront responsables quelques mois plus tard des morts du métro Charonne. Moi, je glandais dans ma sixième année.

En 1987, Ludovic Janvier publia ce poème :

Lire la suite

samedi 15 octobre 2011

EXHIBITIONNISME

Allons ! un peu de décence ! Il y a

encore des enfants ! Cesse de penser à crâne

grand ouvert sur ce cerveau déjà noirci

par des cendres de fin du monde