Jean-Michel Robert

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 30 septembre 2011

Epeire

Mon araignée est revenue honorer la fenêtre du salon. Cette fois, elle a tissé hors d'atteinte des volets. Certainement, elle a lu mon billet écrit jadis:

ADJURATION À L’ARAIGNÉE NOVICE

"Ne fais pas ça !... pas ici... Certes, le tissage appartient à ta culture patrimoniale, mais l'angle de ma fenêtre s'en fout ; n'y risque pas la merveilleuse spirale logarithmique de ton destin, car, fatalement, fenêtres et volets se fermeront ; ici ton labeur de soie est voué à la certaine et prochaine destruction. Pardon pour l'intrusion - la plus délicate possible - du balais dans ton aurore. C'est pour ton bien et la dignité de ton diadème. Allez, file, file ailleurs, le Bois des Noés est un voisin : il vaut mieux être âme de broussaille que martyre des transparences indifférentes."

Son retour est son commentaire de soie.

mercredi 14 septembre 2011

Sans plaisanter,

les choses étant ce qu'elles sont, et ne sont pas, on ne sait pas contre quoi être violent, alors on l'est contre soi, en espérant qu'autrui ne soit pas trop soi.

nouveau

Ce jour il me faudra être à le hauteur

A la hauteur de quoi ?

Si je le savais le jour y serait déjà

Mais sûr il y aura des bas qui feront mine de Soleil

mardi 13 septembre 2011

quand

quand j'étais ronce en été

je me piquais moins

mais en ces temps les enfants

buvaient les sources dans la paume

des sorcières jolies

autrement dit

nulle raison de me croire

quand j'affirme que j'étais

lundi 12 septembre 2011

Enfin, chers journalistes,

le 11 septembre est passé. Les morts vont de nouveau mourir aujourd'hui. L'avenir est assuré.

samedi 10 septembre 2011

il n'

dans quelque temps il n'y aura plus de temps

il ne restera que du quelque

assez fainéant

et courageusement absent

vendredi 9 septembre 2011

titre

à juste titre ou injuste titre ou titre solitaire

il faut titrer ce qui suit

comme ce qui suit est derrière

il faut se retourner mais

si on se retourne on manque l'avenir

lequel est connu pour déconner en avant

alors on ne sait plus quoi faire

de tout

à part se suicider

ou être heureux

nous n'en sommes pas aux 11 septembre

Mais déjà depuis deux jours les grand moyens médiatiques nous rongent avec cet anniversaire pour eux fort jouissif. Certes, je ne méprise nullement la douleur du peuple américain qui mérite le même respect que tout peuple. Mais ma mémoire souffre encore du 11 septembre 1973 où la CIA, ITT, et tout ce que la Chili comptait de fascistes assassinèrent tout un espoir... Santiago saigne encore des corps, des âmes d'Allende, de Jara, de Neruda et de tous les torturés, assassinés dont on ignore le nom, tous ceux qui ont agonisé sous les bottes des USA et de leurs complices du plan Condor et autres becs de la "démocratie".

jeudi 8 septembre 2011

i s'en passe déchauzes

dans ce fauteuil il n'y a personne

mais si il y a une femme vêtue de jambes croisées

je lui demande ce qu'elle fait là

tu vois bien dit-elle je te demande la même chose

mais mes jambes prouvent que je demande plus

beau que toi

nous éclatons de fou rire

ce qui pulvérise les fenêtres

lesquelles s'éparpillent en une infinité de petits ciels coupants

qui inventent les yeux

et rient les larmes sans sel

c'est-à-dire mal léchées

mardi 6 septembre 2011

titre

Juste triste, triste sire, à quel titre, beau pitre...A quoi belle?...Oui, vraie question. Encore une nuit d'insomnie. A demain, à six heures au tabac.

Démocrassouillette.

Un pays où la Justice bafoue la justice, où la police est hors la loi, où les prisons se multiplient plus vite que les écoles, où je suis trop fatigué pour énumérer ce qui fait de notre PATRIE un idéal... Ce pays-là n'est ni lieu ni temps, Chirac le confirmera, cette pauvre Bichette trop malade pour se souvenir d'être un mafieux. François Hollande - l'espoir de la gauche - ne démentira pas. Il a maigri : vous l'élirez donc. (Les Marchés, leurs agences de notation vous accorderont un Ha! Ha! Ha!).

foutre au monde

Tu m'as dit : "Je crois être enceinte". Je t'ai dit : "On ne l'a pas voulu mais il-elle sera heureux-se avec nous." Nous étions heureux à chaque bout du téléphone. Dieu soit loué (pendant la seconde où il existe), il n'y avait pas de gosse. Il n'y eut donc pas de vain destin. Coincé entre deux heureux.

lundi 5 septembre 2011

home sweet home

après avoir glandé dans l'actuel

je suis rentré chez moi

chez n'importe quoi chez

ce qui ose vivre

Ouais, c'est la rentrée !

Je vais revoir Marie-Christine, toute bronzée, malicieusement pudique dans sa robe...

Ah, non, vainguieu ! J'oubliais : je ne suis plus de mon âge.

dimanche 4 septembre 2011

pour ceux qui ne sont pas informés

DSK est revenu ! Dieu existe ! Quant à K.. il erre encore dans notre Procès.

samedi 3 septembre 2011

dans le temps

" Dans le temps", me disaient des vieux, le syntagme ouvrant un rebond de vie. Ils n'étaient pas dans le temps, ils étaient en eux. Et EUX, au moins, existent.

RUINES

Dans les décombres, j'ai rencontré un rigolo qui se prétendait moi. Comme il était rigolo, j'ai éclaté de rire. Il n'a pas apprécié puisqu'il s'est réduit poussière. Depuis je décombre tout seul, en toussant (la poussière).

vendredi 2 septembre 2011

envol

Ô mes étourneaux, justes plumes, braillards magnifiques ; je m'éparpille en vous pour mourir tous les jours, m'habituer à l'émiettement, aux salons du vent ;

et pour résumer en fiente l'avenir.

tictac

En ce temps-là il n'était que l'instant, l'instant c'était nous. Ensuite, comme le mot l'indique, l'instant devint. On appelle ça un triste avenir.

jeudi 1 septembre 2011

Berceuse

Ils détruisent l'enseignement, la santé, la "justice", la solidarité sous toutes ses formes associatives, ils diminuent la contribution du capital, augmentent celle du salariat le plus pauvre, ils sacrifient la souveraineté du peuple à celle de la Commission européenne et de sa Banque centrale, laquelle prête à 1% aux banques et assurances privées qui "sauveront" la Grèce, l'Italie, l'Espagne... à 18%, toi, petit, à 5-6%, si tes parents sont assez garants ; pépé, mémé, si tes gosses ne sont pas chômeurs. Sinon tu peux agoniser - discrètement, si tu ne veux pas livrer ta dernière pensée à la prison qui, en France, est un des espaces les plus inhumains du monde occidental ( voir les rapports de la ligue des droits de l'homme ). Nous vivons une lointaine époque, des temps reculés qu'ont connus ceux qui ont vécu ou appris l'Histoire. La France, cinquième puissance mondiale, deuxième européenne, paye le luxe aux plus riches de se payer le luxe d'être charitables... Même ( idée idiote ) si une vraie gauche était majoritaire aux prochaines élections françaises, elle ne pourrait rien sans une grève générale européenne, comme en 1936 les accords Matignon ne furent arrachés aux capitalistes que par les grèves ( d'ailleurs fort joyeuses ), lesquelles démontrèrent que nulle richesse ne surgit sans travail... La Grèce ne remboursera jamais, impossible, les peuples ne rembourseront jamais ce qu'ils ne doivent qu'à la mafia masquée OMC, FMI, UE, G machin... Il n'y a pas de dette des peuples, il n'y a que la faillite de la dignité. J'espère que ce billet ne fera pas trop peur aux Marchés... ça pourrait faire des bulles qui, forcément, éclateront : Ô démocratie ! m'a dit un Tunisien.

astrophysique

Elle - puisqu'il fait été - est vêtue d'une robe rose minimale. Le pas de danse qu'elle esquisse pour le rire des copines prouve que la petite culotte communie aussi en rose. Bref, l'univers est innocent comme si je n'étais pas là.