Jean-Michel Robert

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 22 juillet 2011

chaparder

Des mots me chapardent

Ils surestiment ma valeur d'échange

ce qui amuse ma valeur d'usage

laquelle s'ignore de ne pas

ce soir

J'ai rendez-vous avec mes vieux amis

et dans l'état où je me trouve (pas où je suis)

je travaille pour devenir assez jeune

pour renaître un vieil ami

les dieux

Pourquoi voter pour les députés, les présidents, les .... Les dieux, de toute façon, auront le dernier mot... Les Marchés... Renvoyez à la Mairie votre carte d'électeur, toutes vos cartes pendant que vous avez encore l'énergie d'être encore un peu ce que vous pensez être.

Puis

Un conte pour enfants arriva

mais les enfants jouaient ailleurs

et se faisaient des choses

qui étaient loin des choses

encore une histoire d'histoire sans passé

Ensuite c'est logique l'avenir fut

mais on lui objecta sa présence

car maintenant n'a pas le droit d'

occuper longtemps soi-même

mercredi 20 juillet 2011

Sens de l'Histoire

J'ai connu un temps où il était une fois

Après j'ai été connu par un temps où il sera une multitude de fois

Puis je fus ignoré par le temps qui n'était que lui

Depuis j'ai confiance en l'avenir

bon mec

J'étais un bon camarade qu'on appelait

parfois mon ami mon frère mon cousin

mon amour fut plus rare

car ce n'est pas bien ailé d'être la hauteur d'un bon amour

mardi 19 juillet 2011

bon jardinier

Parmi mes fleurs préférées

il y a une blancheur composée

d'un seul pétale

qui devient corolle rouge dès que je ne m'absente.

lundi 18 juillet 2011

ne... n'...

Reste une demi-heure avant que le café-tabac n'ouvre ('"n" explétif)

restent des "ne" de "n" qui gardent ardemment leur valeur

de négation

Adverbe de négation... ma carrière manquée

ancien testament

La peine surgit quand le Temps s'amusa

à s'éparpiller en êtres

palpables jusqu'à l'âme

Ainsi l'Amour imposa son friable absolu

minutes philosophiques musclées

La colère te prouve que tu es

en même temps vivant

et ridicule

Même temps : encore une farce pas drôle

dimanche 17 juillet 2011

confession

C'était l'époque des minijupes et de mes pauvres dix ans

Jambes et petites fesses qu'elles chantaient comme si je n'étais pas là

Elles ne devaient sans doute que 18, 20 ans à leur vie

Qu'une au moins parmi elles fût pédophile m'eût déniaisé la torture

grenier

Peu de gens le remarquent quand je vais au tabac : ma silhouette

est un grenier où un bel et vieil alchimiste se moque

de lui parce que je me prends pour nous

qui avons inventé l'or avant que le mot ne vaille ce qu'il ment

nous

Le naïf matin croit

que c'est encore moi

alors que c'est toujours une sorte de mouvement

qu'on appellera nous pour simplifier

géométrie

à mon amie J.P


Lire la suite

samedi 16 juillet 2011

courant

Du temps où j'étais rivière

mon courant se moquait de la source

Aujourd'hui que les rives s'imposent

mon radeau radote des noyés plein la bouche

vendredi 15 juillet 2011

j'avais un bel étang

J'avais un bel étang de plumes

mais les plumes se firent ailes d'anges

qui conçurent l'envol

sans ciel

jeudi 14 juillet 2011

jour révolutionnaire

C'est bien : pas la peine de vomir : le jour l'a fait pour moi.

lundi 11 juillet 2011

proprio sans notaire

J'avais une cabane sans autres

limites que le parfum de fougère

et l'haleine de fille

Je ne sais plus où elle est belle

considérations sereines quant à l'évolution de la démocratie.

ce ne sont pas des vers mes juste la non ponctuation de qui maîtrise mal le monde


Lire la suite

vendredi 8 juillet 2011

sans compter l'autre oreille.

Peu de gens vous tendront une oreille sérieuse

si vous leur dites qu'un rendez-vous

peut être mortel

C'est pourquoi on ne le dit pas

vieux redoublant

Dans mon cartable pèse encore ce temps

que par facilité de langage on appelle ennui

Ainsi je cherche la difficulté de langage

qui bat son sang loin du coeur des cartables

ronger la honte

Ce matin mon cabas abritait ma grand-mère

Je lui ai demandé ce qu'elle faisait chez moi

Elle m'a dit: "C'est pour l'herbe pour mes lapins"

J'ai compris alors que depuis toujours je ronge mes incisives

jeudi 7 juillet 2011

adaptation

Si je me souviens bien dans le temps

j'avais bonne mémoire

Mais j'ai oublié de me rappeler

Alors je me contente de ce qui ne s'est pas passé

mercredi 6 juillet 2011

Où dire?

Un ami qui est un frère on n'arrive pas à l'expliquer

alors on l'exprime

si peu lui ou nous

que les mots ne savent pas où ils se cherchent

l'idiote

J'avais une tristesse un peu sale

elle puait un peu alors je l'ai

bien lavée et l'ai nommée Désespoir

Elle ne le sait même pas

La Grèce est vendue à l'encan ...

Vous n'y pouvez rien, citoyens, puisque les Marchés existent et exigent, et leurs fameuses agences de notation qui remodèlent à coups de martinet (vous avez compris dollars) le cul des peuples. Vous n'y pouvez rien ..votez, manifestez, dégueulez... les Marchés, les dieux sont au-delà de toute humaine démocratie... Soyez indignés et gentils, d'accord, mais armés. Les dieux vous massacrent déjà. Moi, je m'en fous : je n'ai pas - si je suis bien informé - fait d'enfant.

Socrate véritable, prix à négocier.

mardi 5 juillet 2011

Le temps

Quand j'étais assassin je savais qui

et pourquoi je tuais

aujourd'hui que je ne suis plus que meurtrier

il me faut philosopher avec ce salaud de complice

lundi 4 juillet 2011

A propos d'humanité,

hier j'ai accompli une bonne action. J'explique: vers neuf heure et quelque, hier, je revenais du supermarché avec de quoi vivre la journée au fond de mon sac (mes journées commencent toutes et finissent au fond d'un sac, ou un truc comme ça.), tout à coup j'entends une petite vieille m'appelant de son appartement: "Monsieur, vous pouvez faire une course pour moi?" N'ayant pas de rendez-vous amoureux à cette heure, je lui ai dit: "Oui Madame". Elle m'a confié, de sa fenêtre, un billet de 10 euros en précisant que c'était pour un paquet de riz complet... vous direz à la caissière que c'est de la part de Mme B. La caissière fut très humaine: elle a fait de sorte que le paquet arrive rapidement. Elle m'a rendu la monnaie et le ticket de caisse. En arrivant chez la vieille dame pour la livrer, j' ai vu qu'elle ne pouvait se déplacer qu'en s'aidant de deux cannes. Elle m'a remercié. Je lui ai dit que ça fait plaisir de rendre un service quand on peut. J'ai ajouté : "Je m'appelle Jean-Michel". Elle a ajouté : "Je m'appelle Laurette.". Je ne crois pas que Dieu soit venu se mêler du dialogue.

sans déconner

Vous acceptez d'être notés, votre vie de travail, votre amour, vos gosses,

vous êtes notés, NOTés, par des agences de notations, lesquelles notaient fort bien les mafieux qui ont joui de la plus grande crise depuis 1929.

La dernière fois qu'on a voulu me noter, j'ai viré l'inspecteur. Et je suis toujours vivant.

Vous voulez un triple A. Vous n'obtiendrez qu'un infiniment NUL.

Je sais que le pain quotidien, les jouets quotidiens, le téléphone quotidien, le télé permanente... se payent...

A toi de choisir entre le toutou des poubelles et les barricades. Tes grands-pères et grands-mères ont trouvé les fusils... Mais connais-tu leur Histoire?...

Légende arabe (ou l'amour timide)

Je boitais le temps en petits quarts d'heure

c'est dire que je n'étais pas très héros

mais je fus stupéfait que pas très devint chevalier

c'est ainsi que je devins chevalier de la Table Bordéliquement Pure

dimanche 3 juillet 2011

Et n'accordez pas de crédit

à ceux qui comme moi ont déclaré trop vite que l'avenir

consiste à être déçu : nous n'avions pas l'âme nuancée.

En vérité, l'avenir est mathématiquement triste

car les survivants sont des molécules pourvues de cette mémoire qui aime au présent.

Il suffit d'une parole en l'air, iridescente...

et on ne se demande même plus "ce veut dire" amour

il s'impose par hasard (pas seulement le mot)

ce hasard rusé qui vous connaît mieux que votre mémé

et qui vous vieillit affreusement fidèle d'être un môme

C'est vraiment passionnant :

j'écoute sur France Culture -ondes de bonne tenue - un "débat"

concernant les primaires socialistes..."primaires"... l'adjectif serait-il volontairement ironique ?

ça m'étonnerait... c'est décidé :

je vote Jospin ou Trotski - primitivement... s'ils sont vivants, sinon je voterai noir.

jeu de gosse

Une plage qui marchande son sable

ne saurait avoir de rapport avec la mer

qui se fatigue en marées

aussi n'ai-je modelé qu'un grenier de boue

samedi 2 juillet 2011

Pour essayer d'ête plus clair (pas comme ce connard de Soleil qui se prend pour le jour.)

Je vais prendre une douche, alors que c'est sans doute elle qui va me prendre. Les passants me croiront propre. Ma haine sera inodore, comme l'amour fou est idiot.

Zéro,

et ainsi de suite, certains ou certaines osent avenir, ô rire jaune ! non asiatique... le coeur de l'oeuf surpris d'être si mignon. Un peu comme le soleil... tu vois?... Ô levée de l'omelette ! (elle n'a pas droit à "lever", étant gonzesse.)

vendredi 1 juillet 2011

tout à l'heure

la nuit m'a rattrapé et a fondu sur mon être

bonne fille elle savait ma fatigue et les rêves

qui sont ouvriers de mon humble demeure

ils ont bien fait : je me suis réveillé en moi qui avais peur d'être demain

Le jour, quoi.

Ne tergiversons pas vainement: c'est le matin

Soleil s'est levé

Moi de même

pour attendre le retard de la Vie