Jean-Michel Robert

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 30 avril 2010

Quand

vous serez aussi las que je le suis, vous aurez.... trop fatigué; je cesse.

jeudi 29 avril 2010

Bon, maitenant, y en a marre !

Les fameuses agences de notation qui ont fort bien noté les pourris qui ont provoqué la crise mondiale, qui sont en train de tuer la Grèce, qui vont tuer le Portugal, l'Espagne et le reste... de L'Eu... quoi? Ah, non, je voulais dire les banques. Les banques et les banquiers sont strictement et économiquement inutiles et parasitaires, vous allez payer la note de leurs restos (pas du coeur) et de leurs putes, mariées ou non. Alors que vous pourriez vous regrouper en coopératives et contrôler l'usage que font les "spécialistes" de votre travail (réalité à rappeler: seul le travail crée de la valeur). Si vous n'êtes pas violents, ils continueront, car il faut avoir peur pour abolir ses privilèges (voir les livres d'Histoire qui restent).

Ils ont osé

dans un premier temps créer la crise, dans un deuxième temps la faire payer par toi, et dans un troisième te menacer parce que tu n'as pas de fric. Vive la Grèce!... et Socrate, pendant qu'on y est !

point de droit

J'affirme que la majorité des procureurs, de flics et autres suceurs de tes impôts et de ta confiance sont des bandits. Qu'ils prouvent leur innocence, conformément à leur pratique.

mercredi 28 avril 2010

que les choses soient claires

Je me demande souvent si toutes les femmes et jeunes filles que j'ai intensément désirées (en presque secret) m'en voudraient de le savoir ou en seraient flattées.

Ah, le mystère!...

gardiens de la paix

Les flics ne sont pas tous des cons, mais ils sont tous menteurs, violents, racistes et fachos. Les autres se sont suicidés avec leur âme de service.

mardi 27 avril 2010

manque

en ce jour le bleu n'existe plus - et les autres couleurs -sont muettes -les volets sont des trains qui traversent le noir tant ils manquent de nuit-

Comme

il n'existe plus de partis des pauvres, seules la violence, les barricades, la gueule saignante des flics et des militaires seront notre dernière dignité. Ca ne servira à rien, politiquement. Mais humainement, oui, surtout pour les invalides comme moi qui n'ont plus de ligaments au genou droit.

lundi 26 avril 2010

Demain

j'aurai 54 quatre ans. Surprise pour un type qui se préparait à mourir à 30 ans. Mauvais bricoleur, j'ai dû confondre les outils. Mais on n'est pas encore demain. Et je ne dispose que de ciseaux et de scotch (celui qui colle) (pas une cuite). Mais si demain je suis encore à mon anniversaire, votre joie de me fêter me donnera le courage de jeter tous mes outils et autres conneries.

dimanche 25 avril 2010

Tout à coup je me suis réveillé

parce qu'une femme que j'aime et qui m'aime m'a téléphoné. S'est confirmé ce que je pensais: les larmes sont inutiles pour pleurer ensemble. De même que le fou rire ignore le temps.

introduction à la philosophie de l'histoire

comme il n'avait rien de précis à foutre - il fut héroïque - mais étant le seul témoin - de son exploit - il n'en tira nulle gloire - ni fille - alors il prit conscience de l'injustice - ainsi l'Histoire évolue - à des rythmes variables - bonne nuit

histoire marrante

Depuis que j'ai énoncé clairement que je n'avais strictement rien à battre de l'âge de ma mort, vu qu'en ma qualité de cadavre je n'aurai conscience de rien et que même "je" n'aura pas de sens - s'il en eut -, Seul(e)s de vrai(e)s ami(e)s me fréquentent.

samedi 24 avril 2010

opération

Mon pote mathématicien est incapable de répondre à cette simple question : "Voilà un jour de plus ou de moins?"

Quelle bonne surprise!...

la vie est là, avec la grasse voisine qui entasse ses sacs poubelle dans le hall, le ciel morveux, les factures, les filles qui ne m'ont pas aimé (parce qu'elles ne m'avaient pas vu), la révolution qui n'ose pas, la conne qui engueule son chien comme si c'était son mari, mon genou en deuil de ligaments, l'air qui sent la merde... Bref la vie est là... Et il n'y a rien d'autre.

vendredi 23 avril 2010

Je sais

que je voulais écrire de l'important, mais c'est important au point que j'en suis indigne. Les mots me crachent à la gueule.

épître aux soumis

A part quelques minoritaires courageux, les magistrats sont des escrocs, obsédés par leur carrière, qui prennent leur numéro dans la file d'attente pour être médaillés - Tu préfères être jugé par un magistrat médaillé?... ou non décoré?... un sapin de Noël?- Essaye de faire valoir l'égalité des droits et la présomption d'innocence. Tu seras emprisonné tout de suite, puisque les flics et le parquet ne te voient que comme un tas viande numéroté, un peu comme à l'abattoir. Tu crois que ça ne t'arrivera pas, pauvre naïf, ça arrivera à tes enfants. Et tu rougiras en croisant tes voisins. Aussi pisseux que toi.

Un truc qui alimente mon mépris de la majorité

c'est cette idée, majoritaire, que comme salarié du privé, on a le droit de juger terroristes ceux qui ont encore le droit de se défendre face à l'ordure patronale, par la grève, entre autres moyens. Ce que j'ai du mal à appeler leur raisonnement est le suivant: "Puisque je ne peux pas me défendre à cause du chômage, les grèves me prennent en otage."

Bon courage, esclaves ! Vos enfants seront fiers de vous ! Et à la France, honorablement classée comme marchande d'armes.

Comme disait Boris: "ça donne du travail à tous les ouvriers".

Il est des temps où je me demande si "conscience" est encore un signifiant.

jeudi 22 avril 2010

celui

qui choisit pour métier d'obéir, de hurler "à vos ordres", raide et soumis, n'est pas un être humain et il n'a même pas l'excuse d'un robot. A tout flic ou militaire, je préfère le pochard qui titube dans les jardins du Luxembourg en hurlant : "Vivent les arbres et ma pute de cent ans !"

astrophysique

Ca commence à me rendre méchant ce mélange de morale et de pseudomédecine qui nous harcèle quotidiennement... Oui je fume un paquet de gauloise par jour, les taxes que j'ai payées rembourseront largement mon cancer et celui de quelques autres. Je ne suis pas né, si j'ai bonne mémoire, une clope au bec. C'est votre monde qui me l'a mise entre les lèvres à une époque où tous les hommes fumaient et où l'armée distribuait les Troupes presque gratuitement. Je hais ce monde et ses "spécialistes". Le big bang c'est chaque mort, nous ferons tous un bel univers, en expansion et en bronchite chronique. Heurk !

Rêve décapité

Je viens de me réveiller en sursaut, rompant un rêve : je parlais avec Jean-Louis Chiss, mon prof de linguistique au temps où j'étais jeune et beau. Nous discutions de la situation des pauvres gosses, nous nous demandions quoi faire. Je me rappelle son élégance de parole, mais je ne me souviens plus des solutions qu'elle portait. Aussi suis-je à cette heure démuni, la lumière m'a confisqué l'intelligence de la nuit.

mercredi 21 avril 2010

de l'économie mondiale

A propos de merde, je me marre d'avance - la tronche du capitalisme - d'imaginer les travailleurs chinois en grève générale pour le respect de leurs droits élémentaires.

Ca viendra: ton T.shirt vaudra une fortune.

de la liberté d'expression de l'anus

Je viens d'entendre que la ministre de l'intérieur va poursuivre un type photographié se torchant avec le drapeau français. Comme si le drapeau était le drapeau du peuple, comme si " Liberté, Egalité, Fraternité" était encore la devise de nos racistes et fachos de dirigeants (consulter les archives du mouvement Occident)... Je ne me torcherai plus à compter de ce jour qu'avec les drapeaux de tous les pays, de tous les nationalismes, et avec les photos de Sarkozy qu'on distribue régulièrement dans ma boîte aux lettres, laquelle ne figure à l'entrée que pour les mots d'amour. Vive Ravachol ! Et que les excréments suivent la voie sacrée de la merde !

mardi 20 avril 2010

Sécurité

Pour ta sécurité, ne compte pas sur les flics: ils sont trop peu nombreux et soumis à la politique du chiffre. Si tu n'es qu'un simple citoyen, c'est-à-dire un pauvre, ou un futur pauvre, ne t'égare pas à espérer un relevé d'empreintes en cas de cambriolage: trop cher, tout le monde ne s'appelle pas Nanard... Ainsi, viole, vole, tue, sois mauvais... Sarkozy veille depuis l'année 2002. RDV au Fouquet's, camarades.

haine du jour

Chialer n'est pas une solution, surtout quand il n'y a pas de solution. Le yeux ont du mal à comprendre cette vérité élémentaire. Sans compter la lumière.

lundi 19 avril 2010

Ca me fait tristement rire

ces gens qui croient "à l'autre monde" dont la mort serait le douanier. Je serais volontiers gentil avec eux s'ils croyaient encore au Père Noël et s'ils n'avaient pas la pauvre manie de salir leurs genoux pour des raisons fort peu sexuelles.

foi

Quand j'entends un crétin dire : "Je suis fier d'être français", je ne lui casse pas la gueule, question d'hygiène. Je le vomis, lui et sa descendance au milieu du stade de foot, un peu comme Dieu, quoi.

dimanche 18 avril 2010

sujet du bac

Comme l'affirmait le grand philosophe Eugène Collin: "Le vrai n'est vrai que quand il est agent de bien ou ("ou" inclusif) de mal, étant entendu que le mal d'un être, individuel ou collectif, peut constituer le bien d'un autre être, ainsi n'est vrai que ce qui suscite souffrance ou/et jouissance. Le reste est un bordel de matière et d'énergie qu'on prend pour des galaxies ou des amours "

Commentez en vous appliquant à mettre en évidence le (les) rapport(s) dynamique(s) ou/et dialectique(s) entre "énergie", "matière", "souffrance", "jouissance", "bordel" et "galaxies" (le "vrai" aussi, si vous avez le temps; quant à "l'amour", vous n'aurez pas le temps).

samedi 17 avril 2010

"S'évêque ils est, signant les rues, / Qu'il soit le mien je le renie..."

Depuis longtemps j'ai perdu tout espoir vaniteux (vain) d'un monde juste :

- en 2010 nous en sommes encore à l'esclavage mondial (pudiquement appelé la liberté des échanges) (Au fait, j'échange le N°1 de LA RéVOLUTION SURRéALISTE, 1924, contre une révolution réelle).

- ce qu'on ose appeler la Justice en notre pays n'est rien d'autre que le jeu de billes des carrières de magistrats et de notre "démocratie représentative", lesquels n'hésitent nullement à briser la vie d'innocents pour que leur carrière clignote.

- pareil pour la flicaille.

- pareil pour les "experts".

- pareil pour petits et grands chefs

- peu de choses ont changé depuis Villon

- les journalistes suceurs ainsi que

- les politiques aux grasses pattes sont tous Thibault d'Aussigny

- heureusement restent

- des vrais, des vraies

- à aimer désespérément

- désespérément

- seul adverbe digne de combattre.

lundi 12 avril 2010

inhumain le mec

C'est étrange d'être à ce point inhumain: la mort soudaine des "élites" polonaises, fidèles entre les fidèles de l'église catholique apostolique et romaine, contre l'avortement, la contraception, les homosexuel(les), les juifs, l'amour terrestre (comme s'il en existait un autre), entrés dans l'OTAN avec la merveilleuse soumission des rotules rongées de prières, prompts à envoyer leurs jeunes paumés en croisade - massacre de la population irakienne - Dieu l'exigeait... et, bien sûr, élever le servage des pauvres au rang des lois de la nature votées par le parlement des anges; oui, c'est étrange de ne pas croire un instant à l'émotion de Poutine (Hep, le KGB, c'était lui, tu te le rappelles?), ni à celle des galaxies.

Je rêve parfois d'un avion baladant toutes les "élites" du monde, de leur massacre par la cime des arbres.

Les arbres: la seule élite respectable.

(Ca ne changerait rien, les pauvres gens allumeraient encore des bougies, élèveraient des croix, s'agenouilleraient encore, prieraient, appelleraient encore Dieu, c'est-à- dire de nouveaux maîtres, tant ils ont peur d'être libres).

lundi 5 avril 2010

vertige

J'ai le néant vaniteux : une angoisse vertigineuse me ronge l'esprit de savoir que si mes parents ne m'avaient pas conçu personne ne le saurait.