Jean-Michel Robert

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 29 décembre 2009

Le poète maudit (suite)

5

Lire la suite

lundi 21 décembre 2009

hier matin

Me rappelant brusquement que dehors existe, je suis sorti, pour me creuser un avenir, à grands coups de nez dans le vent et la neige. Un petit gosse m'a rejoint.

Négligeant la fonction phatique, il me demande:

- T'as l'habitude, toi?

- Oui : je suis très souvent allé à la montagne, et, crois-moi, j'y ai vu bien plus de neige qu'ici.

- Ah, moi aussi ! J'étais en colonie dans le Jura. Une fois on s'est perdus dans la forêt. Comme on n'avait rien à manger on chassait des sangliers, des lapins, des cerfs... C'était bien.

- Vous n'avez pas été trop embêtés par les loups, les lynx, les ours?...

- On les tuait. On s'était fabriqué des lances, tout ça...

- Quand j'étais petit, avec mes copains, on faisait des igloos.

Le petit s'agite :

- Ah, nous aussi ! Et comme j'avais trouvé des pierres préhistoriques, je les ai frottées; ça a fait un feu et l'igloo a fondu sur moi...

Puis, m'adressant un petit signe, le petit est entré dans la boulangerie.

Dites : un être éclairé d'une préhistoire si flamboyante, deviendra-t-il escroc ou poète?

vendredi 11 décembre 2009

au choix

Il suffit parfois d'un petit, d'un ptikwa, pardon d'un ptidétour, me semble-t-il.

mercredi 9 décembre 2009

si tu savais

à quel point je suis fatigué, tu me téléphonerais pour me plaindre.

lundi 7 décembre 2009

titre (puisque ce blog m'y oblige)

Juste titre, faux titre, pauvre titre, titre usurpé, titre délivré, titre titre, les trois mousquetaires, gonzesse.

dimanche 6 décembre 2009

La pire

des lâchetés ce n'est pas l'absence de voix, ce n'est même pas le silence, lequel peut signifier... La pire des lâchetés t'amuse.

samedi 5 décembre 2009

"Le rien ne fait pas rien, il fait bien pire, il fait presque rien." Vous trouverez le nom de l'auteur si internet existe encore.

Le Monde ne me dit rien. Alors pourquoi répondre?

mercredi 2 décembre 2009

J'ai

du mal à comprendre ceux avec lesquels nous nous comprenions, jeunes. Sans doute ai-je vieilli en d'autres temps, ceux qui ne s'accommodent pas des choses, des êtres, tels qu'ils deviennent. Devenir?... Non se soumettre, ils ne deviennent pas, ils remercient (qui?) de disposer d'un peu de temps moisi, pour moisir encore, avec moins de cheveux, moins d'yeux, moins en moins, vertige crétin, le plus c'est pour les jeunes, avant le mouroir. Moins de moins, plus de moins?... Choisis, T'es libre,vite : il faut tamponner.

.

mardi 1 décembre 2009

Bon, y en a marre

Les quelques personnes informées - en gros celles qui ont le temps et les moyens de se mondialiser, outre le "journal" télévisuel de 20h, la force de lire une autre presse, d'autres témoignages que celui des lécheurs financés par les trafiquants (légaux) d'armes, banquiers, et autre RACAILLE de palace, maffieux protégés par la "concurrence non faussée" mais volontiers faussaires... - savent que la seule création de richesse est celle du travail. Ton travail, à toi, à nous (nous qui n'avons qu'une seule vie perdue dans la mystère), qu'on ose te présenter comme un privilège, est détourné, volé, " blanchi", par des instances que tu ne contrôles pas: l'OMC, la Banque Mondiale, le FMI, L'"Europe"... Donc, après ces incidentes, je vous encourage, personnes dignes, dans les jours qui viennent, à déposer plainte contre l'Etat pour détournements, et complicité de détournements de fonds, pour non assistance à personnes en dangers, pour non respect de la séparation des pouvoirs, pour complicité de torture, pour non respect de la dignité humaine, pour discrimination raciste... Je vais voir demain s'il se trouve des avocats prêts à relever le défi. Sinon, j'ai quelques cailloux pour une barricade sympa.