Jean-Michel Robert

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 31 octobre 2009

sciences dures

Quand le professeur eut constaté que chaque échantillon de trente personnes choisies au hasard comprenait approximativement les mêmes proportions de roublards, de naïfs, de dignes, de serviles, de beaux, de moches, etc. Quelque peu déprimé, il consacra le reste de sa vie à l'étude des protozoaires et des myriapodes.

jeudi 29 octobre 2009

projet constructif

je fouillerai l'ivre du tiède

y trouverai quelques chats à fouetter

en attendant

le furieux fond dans l'évidence des entrailles

en dégageant

une forte odeur de destin

mardi 27 octobre 2009

astrophysique

La science a confirmé ce que disaient les rêveurs : un ciel étoilé est de la mémoire visible.

La nostalgie n'a rien à voir.

lundi 26 octobre 2009

poésie

le héron a laissé ses empreintes dans le cerveau

de la jolie malade allongée sur la glace

où les patineurs gravent

leurs sensations obscènes

quel ange les a piqués?

quel dégoût les bafouille?

faut-il voir là l'élégance fin de saison?

fin de tout?

ou bien plus simplement des fins publicitaires?

peu importe

le héron est bien loin maintenant

il dilapide ses errances au long de nos billards

il y laisse des plumes

le hasard les voltige au vent de ces rencontres qui

n'en doutons pas

bouleverseront le monde

samedi 17 octobre 2009

Vous ignorez tout ce que je pourrais dire de gentil vous concernant,

mais si vous le saviez vous penseriez, ou même diriez: "Il déconne encore, le mec!"

à la petite rapace douce

Comme tu ne disposes pas d'ordinateur, je sais que tu ne liras pas tout ce que j'aimerais aligner à l'instant.... Dommage. Mais on contournera....

vendredi 16 octobre 2009

Privatiser c'est facile:

tu supprimes les postes de fonctionnaires, d'infirmières, d'enseignants .... bref: les feignasses.... après tu dis" ça déconne"... et tu vends au privé qui bave depuis des années sur ces pauvres milliards de milliards (pas d'humains).

Si vous saviez mon dégoût,

vous ne m'aimeriez plus.

Alors que j'aime votre amour.

Mal barré, le mec.

jeudi 15 octobre 2009

truc passionnant

Je viens de couper "le journal des sports", ça m'énerve trop.

Voilà, le long silence s'impose,

à moins que je retrouve un vieux Ferré.

mardi 13 octobre 2009

Un truc qui m'agace

de plus en plus c'est le truc appelé "pragmatisme", "efficacité" pour ceux qui ne lisent pas.... Quelle efficacité?... Vos millions de chômeurs à la soupe populaire (qu'on évite souvent de sluper dans l'Eglise, tant le Seigneur serait humilié d'entendre tant de rots.)

La fatigue

n'est pas une déficience mais une saine réaction contre les jours qui s'obstinent à se lever, contents d'eux.

lundi 12 octobre 2009

Bon vous avez décidé que ce que vous appelez l'Europe serait livrée au fascisme,

genre Sarkozy, Berlusconi, socialisme vaseux... Bon courage à vos enfants.

Moi je m'en fous: je n'en ai pas de connus (de mes enfants).

Quant aux inconnus (de mes enfants), comme leur nom l'indique (ou non), ils sont étrangers.

Pas de problème, donc.

Notre fils (natuel?)

OU DU PROBLèME DES JEUNES EN NOTRE SOCiéTé OCCIDENTALE OU à PEU PRèS.

Lire la suite

mercantilisme

- Pourquoi viens-tu de perdre deux heures?

-Paskeu je ne n'y avais rien à y gagner. Mais, ce temps durant, j'ai pensé à toute une guirlande de fées.

- T'as pas gagné plus!

- Mais je sais ce que je perds.

malentendu

Je lui dis:

- J'aime que tu sois blonde mais brune, que tu souries ta rousseur sans pâleur laiteuse, que tu sois si jeune en même temps qu'audacieuse, que ta voix soit douce et sans faille, ta minceur énergique, que tu pleures de rire...que...

Elle me répondit:

-J'aime pas qu'on me tutoie.

dimanche 11 octobre 2009

MERDE! LA réVOLTE GRONDE!...

J'en ai marre de paumer mon briquet!....et le feu, en général.

discours de la méhode

Si tu es atteint de chagrin, d'asthénie, de nausée... Planque-toi, jusqu'à ce que le soleil levant te demande:" Ca gaze, Apollon?"

samedi 10 octobre 2009

Il était une fois,

un chevalier de la Table Bancale qui reçut un coup de fil alors que ni le téléphone ni les fées ne connaissaient son numéro légendaire. Grâce à son heaume, nul ne vit ses yeux.

Puis viendra

la grande nausée... Il serait étonnant que l'"humanité" surnageât à cet illustre vomi. Mieux que le Déluge, non?

Allons plus loin:

tout flic (sauf celui qui se suicide) est un con capable de te torturer plusieurs jours, en se marrant, parce que le substitut du procureur (le procureur est au bordel, s'il est encore verdâtre) lui a tout permis (par téléphone) au plan humoristique. Tu supportes ça? Français? Facho? Tu as supporté pire: les flics (français) qui envoyèrent au gaz vieux et enfants Juifs. Tu le fais déjà pour les Noirs et les Arabes... Le métier d'obéir c'est ça. Aussi aucun flic ni militaire ne seront de ma tribu: la lâcheté doit être dévorée par la forêt. Avant quelle ne meure.

Un jour, ou peut-être une nuit,

vous saurez que la vie consiste à tout perdre.

Aussi, si vous ne tenez pas en laisse ce sale coup (sale bête) deviendrez-vous, mystiques, religieux ou ce genre de conneries

vaporeuses et chantantes.

Je viens encore d'apprendre le suicide d'un travailleur...

Peut-être leur viendra-t-il à l'esprit (comptons deux décennies) de "suicider" les patrons et leur valetaille. En attendant, les fayots restent les modèles, habituez vos enfants... Qu'ils ne lisent surtout pas "la Beat Generation". Ni Blanqui.

extrait du livre de la sagesse (selon Khrottutumayatuvu)

"Vient toujours cette heure où l'Homme se dit:" Merde, j'ai oublié de fermer la porte d'entrée!"... Et, ayant retrouvé sa clef (à l'extérieur), la sagesse se referme selon ce que de droit (clef à l'intérieur) et se voit ainsi accordé le privilège de ronfler noblement."

Précision du traducteur: "la sagesse".... pas "le mec"

Comme tout être à peu près sensible

la vague de suicides qui massacre la viande du "new management" m'attriste autant que toi, comme toi j'imagine les femmes, les mères, les pères, les enfants.... Mais l'Histoire prouve que seuls ceux qui se sont battus, au risque de leur vie, ont acquis quelques droits, y compris celui de ne plus voir leurs gosses agoniser dans la mine.

Plus forts qu'eux reste la règle.

Sinon sois fier de ta servilité.

Depuis 94, L'OCDE a voté l' Accord Général sur Commerce des Services (AGCS, pour les intimes)

que nos députés (socialistes compris) ont voté, alors qu'ils ne disposaient que trois jours pour en lire les milliers de pages (mais peut-on être à la fois au restau et au moulin?). Le but est simple: privatiser tous les services publics (milliards de milliards de marché). Ils ont bien bossé, non?... avec vos voix, et votre fatigue.

Leçon de morale aux moins de dix ans. (de la vie humaine).

Plus tu vieilliras, plus mourront les gens que tu aimes; plus tu vieilliras, moins tu croiras à la Révolution; plus tu vieilliras plus tu seras vieux... Vive l'avenir!... (ainsi que mon étonnement de l'épithète "humaine" qui ose sucer "vie").

Aux dernières nouvelles

Nouveau suicide de flic... Ceux qui resteront vivants seront les pires.

Aux collectionneurs d'allumettes consumées.

J'aime les gens qui dilapident leur temps pour des raisons sans raison, sans profit pécuniaire, sans gloire, juste parce qu'ils y trouvent leur propre et discrète beauté.

vendredi 9 octobre 2009

Aux origines,

ma fée marraine me dit:

-Tu te pointes deux mois trop top.

Je répondis:

-Toi aussi.

Depuis prolifère un vaste malentendu que Camus a compris et décrit mieux que moi.

Parfois

la surprise que me "pensent" certains ami(es) me rend presque humain... Je vais devoir acheter des rasoirs, pour vérifier (5 euros).

sportif(ve)

définition:

Lire la suite

BONJOUR!

ça va ça?

jeudi 8 octobre 2009

comme dans le temps, au cirque

vous riiez des animaux dressés, vous pourriez aujourd'hui rire de votre propre dressage... Mais problème : l'humour ne figure pas au programme.

Soyons optimistes: la grimace associe la figure et la grimace. (Avenir aux clowns!)

les perdants

J'ai entendu un ouvrier à la radio qui disait : "0n perdra, mais on se battra jusqu'au bout, ne serait-ce que pour la mémoire de ceux qui nous ont aimés".

J'ai entendu un Noble.

haute politique

Frédéric Mitterrand, pédéraste bien connu et assez riche pour aller enculer les petits asiatiques pauvres.

Sens politique bien connu de Sarkozy....

Au fait, où en sont les luttes sociales?

rassurez-moi

Dites, ami(e)s vous connaissez aussi cette part de temps qui abolit le jour (tous volets clos), où il n'est pas question de sortir, encore moins de sourire, de parler... Juste arranger le passé de la pénombre pour ne pas en chialer comme un gosse. Dites... Je serais peut-être humain?... Les médecins et Dieu trancheront, après votre témoignage.

mercredi 7 octobre 2009

Cette nuit il pleut comme j'aime,

pluie limpide et dense qui vous fait rêver jusqu'à la boue du petit jour où les travailleurs sentiront déjà le poids du ciel sous leurs semelles.

Question à l'automne:

- Pourquoi ne suis-je pas cette belle couleur dorée ornant les branches?

- Paskeu tu penses encore trop aux filles printanières, vieux!... Reconvertis-toi en feuille de chou rouge.

chanson qui ne sera pas chantée aussi joliment que "le temps des cerises"

CHANSON

Lire la suite

Y en a marre

de vous voir avec votre tronche

tristement variable

de vous voir jouer (rêve négligé par tout gosse qui ne croit plus au Père Noël)

discutant des chevaux

noblesse de la nature que vous avez convertie en fric

je me barre au plus vite du bureau de tabac

peu je vous supporte

tant mon père espérait plus pour vous

Pendant quelques semaines, une personne qui se donnait pour "Avorton" (sait-il que c'est le surnom de Saint Paul?)

suscita ma jubilation grâce à ses commentaires épicés avec le sens de la dose... Mais peut-être était-ce un(e) ami(e) disposant de plusieurs machines, d'où mon impossibilité de l'identifier. Dommage.

Malheureusement,

les suicides qui se multiplient sous l'oeil tranquille du "nouveau management" ne serviront à rien. Tout au plus: quelques révoltes sporadiques. Problème: pas de société alternative. Tant que les capitalistes n'auront pas peur de vous, travailleurs, flinguez-vous, aussi ne verrez-vous pas le pire, celui-ci est réservé à qui vous aime et vous aimera.

bouteille à la mer

Si vous m'en envoyez une, qu'elle soit pleine (pas d'eau ni de cidre doux, ni d'eau de javel, ni d'acide... ni rien qui ne soit étranger au whisky). Développez toute votre ingéniosité pour que ça flotte. Téléphonez avant, que je sache à peu près sur quel littoral risquer ma vie. N'oubliez pas un petit message gentil.

demain (tout à l'heure)

tu seras d'abord tout étonné de la beauté

des arbres qui blaguent avec la lumière

des oiseaux qui te font confiance (parce que tu leur donne tes restes)

des jeunes femmes et filles qui t'adressent leur minois souriant (même si tu ne leur donne rien)

qu'il existe encore du pain et des gauloises à 6h30

que des ami(e)s pensent parfois à toi

tu seras tout étonné d'être cette coïncidence du monde

ensuite à mesure de la montée (illusoire) du soleil

tu seras déçu

"de la déception pure, manifeste froid"

seul livre qui aurait dû s'arrêter à son titre

comme j'eusse dû m'arrêter à l' ISBN d'être

mardi 6 octobre 2009

entomologie (chapitre blattoptères)

Je me demande encore comment Noé, quand il a peuplé son rafiot distingua le cafard femelle du cafard mâle. Sans doute Dieu l'inspira en lui disant: "Tu blatteras, mon fils (ou p'tit con)", synonymes à l'époque.

entomologie (chapitre hyménoptères)

Je suis pour le génocide de toutes les guêpes pour la simple et triste raison qu'une seule piqûre de ces abruties pourrait tuer la femme de ma vie (allergie)... On a connu de raisons moins nobles pour justifier les génocides.

entomologie (chapitre diptères): la mousticaille.

Les femelles t'emmerdent et te sucent le sang, sans compter les dizaines de morts du paludisme... Je suis pour massacrer aussi les mâles, ce qui, si la Nature est conséquente (et Dieu, à titre consultatif), massacrera l'espèce.

entomologie (chapitre lépidoptères)

Le papillon me dit: "Je n'ai pas le droit d'être beau en hiver". A quoi je répondis: "Qui l'a décidé?"

Il me dit: " C'est la Nature, Dieu, ou un truc comme ça."

Alors je confirmai (en nuançant): "Tu n'as pas le droit, sauf si je le décide."

Soyons (sans attibut précis)

Quelle a été la réaction à la Crise des gens par toi élus?... renflouer les banques qui vous volent (toi, tes amis, tes parents... tes ancêtres...)... Le Gx, n'a rien changé... à part parler de la moralisation du capitalisme... Ha! Ha!... autant parler de l'éthique du crotale, encore que celui-ci prévient ses victimes en sonnant. Pas de révoltes (sauf isolées) des victimes dont on a volé toute une vie de force de travail (puisque seul le travail crée de la richesse); lesquelles (victimes) exercent les travaux les plus pénibles, dégueulasses et payés à coups de poings dans la tronche, à tel point que tu ne les vois pas. La fin de la division du travail et de l'Etat sont les principes fondateurs du Communisme, bien avant Karl... Alors pourquoi si peu de révolte?... Parce que la seule alternative est: " Soit tout va se casser sur la gueule de mes mômes, soit rien d'autre."

lundi 5 octobre 2009

depuis

que Sarkozy est au pouvoir(2002),aucun progrès pour la sécurité du citoyen... en revanche on construira des prisons, des prisons, des prisons... Vivement le Moyen Âge.

Depuis

que Sarkozy est au pouvoir (2002), le citoyen moyen est plus violemment agressé. Et les flics se suicident (on le sait: certains sont humains).

dimanche 4 octobre 2009

C'est vexant

de trébucher sur l'absence et de ne saigner que du nez.

Quand

je voudrais me plaindre face à une fille, je ne peux m'empêcher de plaisanter. Le miracle est qu'elle comprend.

samedi 3 octobre 2009

J'ai honte:

j'ai oublié d'aller voter NON à la privatisation de la Poste. Quoi qu'il en soit, ils la privatiseront, l'OCDE l'a décidé (sans vous ni moi).

Le week-end,

à la radio, ils ne se fatiguent pas: ils t'arrosent de chansons cons. Alors je prends ma guitare pour réveiller tous les voisins. Est-ce bonne action?

fiers d'être français

Vous avez été bonapartistes, boulangistes, pétainistes, gaullistes (quand vous ne risquiez plus rien), pauvre peuple de la soumission, de la lâcheté, et du devoir... Vous avez voté Sarkozy, programme à peine maquillé de Le Peine.... Ah, vous êtes fiers d'être français, alors que si le hasard avait été distrait vous seriez langoustes. Je vous hais, à part quelques rares dignes.

Mes supéreurs

Je n'ai jamais accepté les"supérieurs" lesquels, logiquement, vous classent "inférieurs", aussi n'ai-je subi que deux mois d'armée, et ai-je insulté ceux qui ajoutaient l'épithète "hiérarchique"à leur titre de fonctionnaire abruti , et je suis encore vivant. ce soir. Vivez, bande de fayots!

Les seuls qui me sont supérieurs, je les ai choisis.

certaines

sont belles de l'âge de douze ans jusqu'à l'âge de soixante. Au-delà de soixante, elles ont quinze ans sans être elles... Ô magie!

Depuis l'âge

de dix ans, je suis ce que les médecins appellent "dépressif". Mes parents intelligents et d'une grande humanité ont compris. Aussi, avec l'aide de quelques dames, ai-je duré jusqu'à mon âge... âge du crâne poli.

vendredi 2 octobre 2009

Il fut une époque

mais c'est fini(e). Tant mieux. Ca risquait de durer.

oui, encore la "justice" française

qui n'a pas évolué depuis le 15ème siècle, celui de Villon. Je te souhaite de passer trois jours en garde à vue, tu apprécieras l'humanité de la flicaille et l'hygiène des locaux. Je te souhaite d'être transféré ensuite au dépôt où tu contracteras toutes les maladies dégueulasses, tu n'auras pas de vraie défense, et tu iras en prison, pour ton bien et celui des victimes..Ô siècle des victimes et des juges affamés de légion d'honneur.

en définitive

La vie, j'aime pas tellement, parce qu'il y a beaucoup de morts.

démocratie française

La comparution immédiate: justice contre les pauvres... Idéal de la " démocratie" française : construire des prisons. Soyons fiers d'être français, et procureurs.

jeudi 1 octobre 2009

Quand on est triste,

on est tenté de croire à une précision actuelle de la tristesse. On se trompe :on sait depuis toujours que tout finira mal.

Non en fin de compte je me rappelle mal

les filles que j'ai baisées et dont le prénom m'échappe, les filles que je n'ai pas baisées et dont le prénom m'obsède, les filles dont je n'ai touché ni la peau ni le prénom, la petite voisine qui me faisait bander, innocemment Sylvianne (Elle ne pouvait imaginer la bandaison, à son âge.) Les filles trop grandes pour moi, les filles trop jeunes pour moi... La vie trop chiante pour tous et les autres.

ah!... bruquement, je m'en souviens:

c'était fort triste.

j'oubliais encore

J'oublouiais que j'ouobluie

J'oubliais

Il ya aussi de belles sales bêtes, et le courrier de mes ami(e)s.

habiter

Il y a des piles de livres crayonnés, des cendres peu soucieuses de cendrier, des pages arrachées de la Bible de Jérusalem, une gourde de randonnée, le N° 1 de la Révolution Surréaliste (1924), une fin de whisky, une fin de gauloises, les oeuvres de Henein, celles de Pessoa, des noms notés sur une feuille froissée, une guitare triste, des journaux, un duvet canapisant, des mouchoirs exténués, des plaquettes de xanax, une horde de stylos noirs, une radio, et surtout de la poussière, tant de poussière....Et une femme qui dort tranquillement... Suis-je chez moi ou dans mon esprit?