Jean-Michel Robert

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 29 mai 2009

facile

Connaître le poids de la fumée c'est facile. Il suffit de peser la cigarette. Après l'avoir clopée, tu pèses la cendre et le mégot, puis tu soustrais.

Bon, maintenant, je m'attaque au poids du bonheur.

jeudi 28 mai 2009

belle matinée (scientifiquement parlant)

La blancheur prouve par la pâquerette que le gazon est chatouilleux.

lundi 25 mai 2009

point de vue

La myopie m'est précieuse: le monde est beau. Traversant mon cristallin paresseux, nul de mes contemporains ne saurait être laid. Mon regard estompe rides, boutons, vieilles plaies, pores dilatés, comédons... Au total, mes yeux lissent la granulosité du réel, les balafres de la lumière. Aussi ne mets-je mes lunettes que pour regarder les oiseaux - et la grâce de certaines jeunes filles - Bien sûr! évidemment, brigadier! plus de dix-huit ans!

dimanche 24 mai 2009

Le dur travail du poète

UNE JOURNéE BIEN REMPLIE

Lire la suite

mardi 12 mai 2009

Ce jour,

je ne savais pas trop et quand et où je me réveillerais. Merci de m'aider, au plus tard, maintenant. Après, je serai après (donc peu joignable).

Nuageux

Il pleut joli (pour moi qui ne couche pas dehors).

lundi 11 mai 2009

Question idiote:

je me demande brusquement comment les 150 flics encagoulés (assistés des fayots journalistiques) qui prirent de bon matin d'assaut les dangereuses épiceries de Tarnac content à leurs enfants la beauté de leur métier.

Allégorie

Comme j'étais nul à la guitare pour jouer du blues, je suis allé boire une bière.

Démocratie

Le drapeau va au paysage immonde, et notre patois étouffe le tambour.

Aux centres nous alimenterons la plus cynique prostitution. Nous massacrerons les révoltes logiques.

Aux pays poivrés et détrempés! - au service des plus monstrueuses exploitations industrielles ou militaires.

Au revoir ici, n'importe où. Conscrits du bon vouloir, nous aurons la philosophie féroce; ignorants pour la science, roués par le confort; la crevaison pour le monde qui va. C'est la vraie marche. En avant, route!

ARTHUR RIMBAUD

dimanche 10 mai 2009

la foule

Je voudrais dire des choses simples. Mais trop de gens s'y bousculent.

rien

Quand on... Comme j'ai eu un coup de fil après mon début de phrase, je ne sais plus ce que je voulais dire. A vous, si vous avez du temps à perdre, de trouver une suite intelligente.

Je pense à toi,

je ne sais pas pourquoi maintenant. Je finirai en gros pull enrobé de fumée de clopes closes à la salive.

confession

Quand j'étais gosse (et adorable), je rêvais d'être sous-préfet... Encore un truc de manqué. Je dois sans doute reprendre des études, les plus sérieuses ... Je vais me renseigner au secrétariat. On verra ça lundi, si les secrétaires ne sont pas licencié(es). Ou en prison.

samedi 9 mai 2009

Bonne nouvelle (C'est le cas de le dire)

Le pape a bien atterri. C'est bien: le Monde sera toujours aussi lourd.

dernières nouvelles

La Terre est plate et le Soleil tourne autour... Pas à chier: c'est beau l'évidence.

vendredi 8 mai 2009

Si

à l'âge de vingt ans j'avais su que l'humanité en serait à ce point de pourriture, je ne ferais pas mon âge.

jeudi 7 mai 2009

Tout à l'heure,

je vais sortir de moi, pour essayer de voir les autres. Tels que je redoute qu'ils soient.

mercredi 6 mai 2009

truc

Comme je ne savais ce qui etaiaittle plus ccccchian, je n'aisss u quoi, dire/ logique.

ricanement

Je m'en souviens: c'était bien, peut-être même beau... mais on n'avait pas toutes les nuances dans la tête. Les nuances nous attendaient au tournant, en ricanant.

mardi 5 mai 2009

ya deux choses

auxquelles on ne saurait échapper en France: la météo et les résultats du foot. Si t'es content, reste Français. Sinon, sois étranger. Procure-toi de faux papiers et une fausse tronche.

lundi 4 mai 2009

L'avenir qui chante:

les Italiens revoteront Berlusukozy et les Français Sarkoni. On s'en fout: on sera morts (syllepse) une fois de plus. Aubergiste! Un truc qui fait oublier! Ou ne pas être!

Minute de philosophie.

"Quand on se fera moins chier, ce sera moins chiant." (Socrate)

dimanche 3 mai 2009

promenade

Je suis fatigué des cons. Je vais retrouver mes arbres, mes fleurs, mes oiseaux, mon ru et ma mémoire de Port-Royal. Sûr, je reviendrai plus sympa.

Un truc marrant:

quand je n'avais pas mon mot à dire, que je ne savais même pas ce qu'est un mot, que je ne savais pas que les insectes ont six pattes et les arachnides huit, et que la plupart des humains sont chiants, je fus baptisé, pour faire plaisir à ma grand-mère ritale, laquelle, à l'âge de 95 ans, se marre quand je blasphème. En tout cas, je suis officiellement catholique. Rassurant, non?

samedi 2 mai 2009

La grippe mexicaine

c'est un truc sexy ou quoi? Je pose la question. Mezri, non merci de me renseigner.

vendredi 1 mai 2009

après je fais ma soupe

Puisque les syndicats, après les manifs où je me suis usé les semelles, ont décidé de ne rien décider, je vais, en ce premier mai, me vautrer dans le rien, histoire d'être solidaire.

PS: Et qu'on ne me parle plus de "partenaires sociaux": seule la guerre des classes existe, après Dieu, bien sûr.