Jean-Michel Robert

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 31 mars 2009

au courant

Je n'irai pas jusqu'à dire:" Tous pourris!". Je me contenterai de ne rien dire, ou ne dire rien, à l'exemple de quelques cailloux, au fond de la rivière, qui se taisent sous les baignades.

lundi 30 mars 2009

conseil culinaire

Si vous voulez dîner de la merde, il est encore temps d'acheter Le Point, Le Monde, L'Express, Le Parisien, Libération... Regarder la télé... La tripaille se révoltera à coup sûr, si ce n'est l'esprit.

Si vous pouvez me renseigner....

la CGT, CFDT, FO... C'est quoi ça?... Des comprimés?

Si, j'ai trouvé mieux:

on va appeler ça "colère".

Tiens,

on se réveille... alors que le sommeil croyait s'imposer. On va appeler ça "matin", faute de mieux.

dimanche 29 mars 2009

philosophie de mon dentiste

Quand à quatorze ans on a compris ce qu'est le rapport des forces, on sait une fois pour toutes qu'on se fera casser la gueule, et le coeur. Mais qu'on arrachera quelques dents au passage. Surtout aux trop larges sourires.

Suite

Après, il y eut après, et il fallait que l'on y soit.

Allez vous faire foutre avec votre heure d'été:

le temps n'a pas de saisons et il est toujours trop long.

J'ai retouvé mes lunettes,

elles étaient sur le frigo, en compagnie de vieilles visions et de peaux de saucisson.

samedi 28 mars 2009

Je voulais écrire un nouveau billet,

mais rien de très nouveau... on bricolera un peu de vieux.

Les mémoires d'un agent secret

Je viens de me rappeler que quand j'étais espion dans les pays baltes je baisais plus de gonzesses. Heureusement pour moi, aucune s'en souvient. (le "ne" se discute, faute d'exciter)

J'ai bien peur

que ce soit l'excellent Brassens qui l'ait parfaitement résumée, la peur.: "J'ai bien peur que la fin du Monde soit bien triste..."

brutale lucidité

La nuit est chiante, le jour est chiant, moi je suis chiant... Mal barré pour rigoler avec les voisins.

jeudi 26 mars 2009

raison d'optimisne

Je ne connais nul petit gosse qui ambitionne une carrière de procureur (République ou non). Pourtant, il y aura des procureurs...

mercredi 25 mars 2009

Les nouveaux nouveaux....

Dès qu'il revêtent leur uniforme, n'espère pas qu'un vent humain les effleure, et quand je dis "vent", je préfèrerais dire "esprit". Mais on ne choisit pas toujours nos sales cons. Quand ils enlèvent l'uniforme, ils sont à poil. Logique? A débattre

lundi 23 mars 2009

Testament (15)

XLIV

Item, à Yves dit Jeune Homme,

Histoire de l'URSS,

Même si maintenant le nomme,

Il s'en fort bien désintéresse

sauf lui souviendront les maîtresses:

Quand n'étions pas au rendez-vous...

Pas question d'en nourrir un stress:

A la cinquantaine, on s'en fout.

XLV

Puis je lui lègue également

Les pneus crevés de bicyclettes,

Quelques filles, heureusement,

Nous traînant de par mobylette,

Certes elles n'étaient pas nettes,

Mais nous non plus, piètres amants.

Je sais: il manque un vers en "n'êtes"

Et puis un second en "maman".

samedi 21 mars 2009

sécurité

Ce crétin, que je ne qualifierai même pas de sombre, les ténèbres lui feraient top d'honneur, ce crétin disons caca d'oie - pardon aux oies - ce crétin qui disait: " je suis pour la vidéo-surveillance puisque je n'ai rien à me reprocher", j'ai hâte de le voir perquisitionné au petit jour, avec ses gosses et sa femme en pleurs. Peut-être comprendra-t-il (version optimiste) qu'il n'est pas seulement un reproche vide mais la face souriante de l'inhumain bipède. Qui a tout à se reprocher.

leçon de choses

Le strovodu est ovovivipare, mais il s'en fout.

Il vit dans les régions où il se trouve.

Quand il se trouve, il se trouve séduisant, alors il se reproduit.

On l'élève donc dans les miroirs, une vraie partouze de reflets, ce qui présente l'avantage du silence.

Au bout de peu de temps, ça emmerde et la lumière et l'éleveur moyen. Mais ces derniers sont nés pour ça.

vendredi 20 mars 2009

Communication

Il existe deux sortes de personnes qui font semblant de ne pas comprendre. Les premiers se croient en danger, ainsi je pardonne leur mauvaise foi; les seconds se croient, sans complément, aussi les massacré-je souvent. Ils n'osent même pas porter plainte.

nouvelle saison

La fatigue commence par le vent, puis se diffuse dans les feuilles. Elles en tremblent leur avenir. Ca met au maussade l'humeur de la lumière et le sang des oiseaux. Alors nos yeux, qui ne cherchaient qu'à voir, saignent de l'invisible.

jeudi 19 mars 2009

C'est bizarre:

le truc parlait. Il voulait me faire comprendre qu'il était un machin. A vrai dire, je m'en foutais, n'étant que petite chose fragile.

Si tu savais

Tu m'as encore dit "bonjour", hier, petit gosse que je ne connais pas. Si tu savais à quel point je suis triste pour toi, tu ne serais pas si poli.

mercredi 18 mars 2009

Partenaires sociaux, à la niche!

J'ai rompu récemment avec un "ami" qui s'obstine à être lieutenant de police. Être haut fonctionnaire, officier de gendarmerie, responsable de medef, chef de grande entreprise... ce n'est pas être "partenaire social", euphémisme qui greffe un nez de clown sympa à nos ENNEMIS DE CLASSES!

Seule la grève générale européenne leur apprendra où se trouvent les plus forts. "La valeur travail" qu'ils invoquent si souvent quand il s'agit d'exploiter, au mépris des lois historiques imposées par le courage de nos aïeux, mais qu'ils nomment "coût du travail" dès qu'il est question de payer la force et le temps que tout salarié sacrifie à leurs profits. Oui, seule la force atteint leur minime conscience.

Oui, grève générale européenne, la "valeur travail", géante en son absence, vous plongera dans la verdâtre peur, et votre pouvoir ne sera plus, telle votre conscience, que colique du siècle.

rendez-vous

Ca commence à me rendre méchant: le sommeil vole mes rendez-vous, c'est un pilleur d'heures justes et de retrouvailles. Je donne toujours rendez-vous Boulevard Edgar-Quinet, au café " la liberté". Je calcule largement mon temps de voyage pour ne pas imposer mon retard. Mais les distances s'acharnent, les lieux aussi, ainsi que leurs vivants. On m'impose toujours de l'imprévisible à soigner, on m'envoie à la Salpêtrière pour bavarder avec un aphasique qui, quels que soient mes propos, répond toujours: "Rouflaquettes". Je le laisse, quitte l'hosto, mais toutes les lignes du bus et de métro ont changé. Je me renseigne auprès d'une passante qui me dit: "Vous voulez me draguer!" Je lui explique qu'elle le mériterait si je n'étais pas en retard. Elle rit: "Il n'y a pas de retard, il n'y a que des instants qui agonisent. Vous devriez courir au lieu de ronfler." Je la haïrais volontiers, mais je n'ai pas le temps, moi, pauvre victime des entrelacs. Je hèle un taxi. Il me refuse en affirmant qu'avec un client comme moi il perdrait fatalement sa route et ses meilleurs souvenirs. Je décide alors de ne plus donner de rendez-vous, mais de les vendre. Comblerai-je mon découvert?

mardi 17 mars 2009

Quotidienne jmenfoutise

Tout à l'heure, me voyant sortant de l'épicerie, un malheureux a dit: "Chuis là!". J'ai dit :" Non t'es pas là.. Je te distingue à peine." Ensuite j'ai digéré la soupe; et vomi je ne sais quoi.

Testament (14)

XLI

Voilà, aussi ici reprends-je

Distribution de mes richesses,

Trésor il est vrai bien étrange,

Mais je n'ai que lui sous les fesses

Lesquelles - mais comment se fait-ce?

Restent sans marques des écus

Ou autres traces de largesses:

Tel est mon crâne que mon cul.

XLII

Je donne à Phil de Normandie

Non pas la photo qu'il convoite

Car, hélas, je l'ai, comme on dit

Rangée en ne sais quelle boîte

Du vieux passé qui un peu boite

Tout en se grattant les varices.

C'est, d'accord, un temps perdu, soit,

Mais en nul cas de l'avarice.

XLIII

Car lui réserve volontiers

Clichés très fort pornographiques

Où l'on voit sourire en entier

Cons en pleine extase saphique

Roses trous du fion magnifiques...

N'est-ce pas mieux que jeunes tronches

De quelques ados pleins de tics

Masturbés de couilles aux bronches?

dormeurs inhumains

Merde, il n'est que 4h20, le tabac et la boulangerie n'ouvriront qu'à 6h30, et vous dormez tous, au lieu de me consoler!

A Eric

Dès que la petite clef a ouvert la boîte aux lettres, j'ai reconnu ton écriture de haut style, elle ressemble sans doute à ton âme. Après t'avoir lu des yeux, mes doigts lisant la carte à fleur de peau, j'ai pensé que tu es peut-être l'auteur de l'aquarelle. Quoi qu'il en soit tu es auteur d'humanité. Le vrai coeur t'est toujours muscle.

lundi 16 mars 2009

Dylan Thomas (1914-1953)

MERCI à L'AMI QUI M'A OFFERT CETTE NOUVELLE TRADUCTION

Lire la suite

épître au connard

je ne mets ni ponctuation ni majuscules puisque tu n'y comprendrais rien connard que je croise tous les jours et qui lors des élections dispose d'un suffrage qui vaut le mien encore que si la télé impose ta série digestive tu n'iras pas voter tu es raciste tu ne lis que quand tu es en forme de résultats sportifs tu comptes bien les médailles mais restes incapable de poser une règle de trois tu penses probablement qu'une règle de trois c'est un début de partouze depuis des temps immémoriaux tu as toujours soutenu religions et dictateurs tu es bonapartiste et boulangiste pétainiste sarkoziste tu es tristement toi de l'anus au cervelet tu es français quoi j'ai vraiment du mal à te dire camarade aussi ne te dis-je que bonjour ça va et tu ignores ce que j'entends par ça ça ça

Testament (13)

XXXIX

Bon, après pieuse digression,

Je m'en reviens à la fortune

Que, mort pâle de compassion,

Je distribuerai thune à thune,

Toutes richesses une à une,

Il faut bien que nous les passions

quand déjà nous brûle la brume

En lueur de notre extinction.

XL

A ceux qui en respiration

De moi gobèrent le même air,

- Certes ai soufflé des colères

Haleinées en plaisanteries -

Mais ceux-là qui les respirèrent

D'être enrhumés fort ils en rient,

Qu'ils éternuent mes conneries,

Si ça fait marrer leurs enfants,

De clowneuse ménagerie

sous musique de l'olifant.

A l'oeil

Bon, je me réveille. J'aimerais me couvrir d'autres paupières, mais il n'y a pas assez d'assez.

dimanche 15 mars 2009

temps vécu, faute de choix.

Bon, je sors les poubelles. Je voudrais aussi sortir d'autres ordures, mais il n'y a pas assez de dehors.

samedi 14 mars 2009

Une saison dans une boîte crânienne.

Alain est mort. Rendez-vous sur la lande.

signifiant, signifié et référente

Elle a, quoi, seize, dix-sept ans. Elle me demande du feu. Je lui accorde un instant de briquet. Ensuite se croit le droit de mêler ses pas aux miens. Elle m'invite à prendre un pot café de la gare. Je dis: "Désolé j'ai pas le temps", alors que je voulais dire: "Les grassouillettes ne m'excitent pas". Ô, incommunicabilité !

testament (12)

XXXVI

Fut doux aussi de pétuner

Le viril courroux de Moïse

Lorsqu'en retour de randonnée

Il pique meurtrière crise

Contre idolâtres qui défrisent

Sa longue barbe et poils du nez.

Veau d'or! Ca vaut qu'on martyrise

Et tue les impies déconnés.

XXXVII

Ce fut marrant tirer la taffe

D'un mec qui en son sac à dos

Porte tablettes théographes

Pour vaincre d'aïeux jusqu'ados.

Me fit marrer, bosses en dos,

"Ne tueras point", et puis tousser...

Lois mosaïques, lourd cadeau

de pauvre sang éclaboussé.

XXXVIII

Je lègue à ces petits enfants

Qu'au catéchisme parents foutent

(Faut bien les éduquer avant

Qu'ils aient la faculté de doute)

- Je les préfère jouant foot

Alors ce n'est qu'encore jeu

Ou s'emmerdant au long des routes -

mes vieux mercredis nuageux.

vendredi 13 mars 2009

fiche pour le bac

RELIGION CATHOLIQUE: Superstition compétitive. Suffit de bouffer une hostie pour être anthropophage. Adore les vieux os, étrons fossilisés, dents pourries conservés en reliques. Haine du corps, de la sexualité, haine en général, donc. A collaboré avec toutes les dictatures (sauf les staliniennes... encore que... à vérifier). Croit aux miracles de Lourdes, et de quelques bleds agréés, qui guérissent les désespérés et autres hémorroïdes, pendant que l'Afrique, par exemple, agonise. Vient récemment d'excommunier une petite fille de neuf ans violée, parce qu'elle ne voulait pas mourir de mettre au monde. L'ancien nazi, toujours vieilleusement fidèle au message du doux Seigneur de race pure, Benoît numéro 16, confirme. Bon, c'est l'heure: je vais faire tourner les tables.

NB: Cette fiche, résumé succinct pour lycéen, laisse volontairement les horreurs historiques à la recherche personnelle de l'élève.

Testament (11)

XXXVI

J'ai adoré aussi fumer

la sinueuse Tentation:

Le Savoir: la soif de femme et

Très foudroyante reptation.

Que Bien et Mal nous connaissions,

N'est-ce pas lumineux, Adam?

Ca vaut bien la longue expiation:

"Gens libres, vos gueules là dans ! "

XXXVII

J'ai aussi aimé les bouffées

De ce dieu qui s'emmerdait grave

Avant que l'humain il eût fait

Pour qu'on en rie et qu'on en bave.

Certain, son idée fut bien brave...

Ca me rappelle un ours peluche

Qu'Esprit lui soufflai en ma cave,

Destin livré à mes paluches.

XXXVIII

Ce fut bien sentir en mes bronches

La servilité d'Abraham

Ce connard qui à peine bronche

Quand la voix des Cieux lui réclame

L'assassinat de la neuve âme

De son improbable moutard.

Ne sais soumission plus infâme...

L'agneau viendra toujours trop tard.

jeudi 12 mars 2009

Testament (10)

XXXIII

Voilà, du café fus bien aise,

En page Bible saint tabac,

J'ai fumé toute la Genèse,

Eve ne m'en condamne pas.

Mes poumons toujours délicats

Ont filtré le fruité et le

Courroux divin qui met à bas

Pour le souffler en fumée bleue.

XXXIV

Volutes aussi fils de Cham

Punis simplement d'avoir vu,

En souffle gris toutes les âmes

Mieux enciellées de voler nues.

Maître Guillaume vous connut

En blancs ruisseaux de Canaan,

Moi ne puis qu'arrondir les nues

Du tour de lèvres des néants.

XXXV

Fumé aussi le beau clin d'oeil

Que Ciel adressa à Caïn,

En cendrier la pauvre feuille

Lécheuse de vit et vagin.

Expectorés les deux frangins

Fayots nommés Japhet et Sem,

Je les ai deux toussés à jeun,

Tout en songeant: "Lilith, on s'aime!"

(A suivre...)

mercredi 11 mars 2009

ARMEN LUBIN (4)

CHOIX DE TEXTES

Lire la suite

mardi 10 mars 2009

Armen Lubin (3)

CHOIX DE TEXTES

Lire la suite

lundi 9 mars 2009

Armen Lubin (2)

CHOIX DE TEXTES

Lire la suite

dimanche 8 mars 2009

Armen Lubin (1903-1974)

LA TABLE ABSOLUE

Lire la suite

samedi 7 mars 2009

Testament (9)

XXXII

Item, à Maroufle Puissant

Ainsi qu'à sa dame Joselle,

Pèlerinage en Isle et en

Charmille - Jack de Compostelle

N'étant pour nous saint assez bel.

J'adjoins de l'eau-de-vie de Temps

De Véran, haut lieu des gamelles

Dans blanches poudreuses d'antan.


Ici fais pause afin de boire

Un café en fumant gauloise

Car Jour ne se lève sans noir

Amer et vapeur qui déboise.


(A suivre...)

vendredi 6 mars 2009

Testament au lais (8)

XXIX

Quant à mon bon maître Loulou,

Et qu'en plus maître fut ami

De retours entre chien et loup,

Donne mon plus beau tatami

Couvert de rires en semis,

D'heures perdues en chute libre,

D'étonnements en atémi,

Mon éternel déséquilibre.

XXX

Item, à compère Olivier

J'attribue mon fief en Escoire

Que jadis nous avons pillé

Pour nous en faire une mémoire

Peuplée d'assassins dans le soir,

De ripailles de petits jours,

Et celles qui, sans le savoir,

Furent petites nuits d'amour.

XXXI

Item, au fort grand brigand Mons,

Chef coquillard à mobylette

Qu'encore en ce jour d'hui dénoncent

Les hold-up d'herbe et de violettes,

Je lègue toutes mes défaites,

Avenirs ratés, espoirs vains,

Sûr que de toutes ces piquettes

Il saura faire divin vin.

( A suivre...)

lundi 2 mars 2009

Quand

vous aurez trouvé ou volé kekchoz d'encourageant, pensez à ne pas me décourager. Merci.

Si vous connaissez le numéro du samu

Appelez pour moi: mon coeur n'a plus rien à battre.

dimanche 1 mars 2009

Je prends conscience que parlant l'autre jour du camarade Morin,

je ne fus ni à sa hauteur, ni à son punch, m' enregistrant en catégorie sans poids ni poings. Alors je cite un uppercut du "boxeur de l'ombre", en vous souhaitant un K.O. salutaire: "Il ne faut pas que nos mains s'éteignent."

NON!

Je n'ai pas trouvé plus poli.

Sport de haut niveau:

dormir en respiration ventrale sous le signe de pensées positives... Je ne suis pas près de rapporter des médailles à la France... La boxe de l'ombre est plus simple - n'est-ce pas Camarade Morin?-